Joséphine Baker entre au Panthéon

Niveau B1

Le 30 novembre 2021, Joséphine Baker est la première femme noire à rejoindre le Panthéon, qui a pour vocation d’honorer de grands personnages ayant marqué l’Histoire de France. Retour sur son parcours hors du commun.

 

Des origines modestes

Freda Josephine McDonald, alias Joséphine Baker, naît en 1906 aux États-Unis. Elle appartient à une famille d’artistes métissés et très pauvres du Missouri. Dès son plus jeune âge, elle travaille en tant que domestique pour des familles riches. Elle quitte rapidement l’école pour se marier, à l’âge de 13 ans. Elle se découvre toutefois une passion pour la danse, et intègre un groupe d’artistes de rue à partir de 1920. À New York, elle rencontre une mondaine qui, convaincue de son grand potentiel, lui propose de partir avec elle en France.

 

Une artiste libre

Avec l’espoir de faire carrière dans la danse, Joséphine débarque en 1925 à Paris, en pleine période des Années folles.

L’info en + : les Années folles
L’expression « années folles » désigne une période de libéralisation des mœurs et d’intense activité culturelle et artistique, qui commence en 1920 et se termine en 1929 avec le début de la Grande Dépression.

Avec des chorégraphies originales et des numéros burlesques, elle participe à la diffusion de la culture noire, et en particulier du jazz, dans les cabarets et dancings parisiens. Elle devient rapidement la star du spectacle de music-hall intitulé Revue nègre, au théâtre des Champs-Élysées, avant de devenir meneuse de revue au théâtre des Folies Bergère. Sa jupe de bananes, ses grimaces et ses danses énergiques (comme le charleston) font sensation et séduisent le public. Elle devient même la muse de grands artistes, tels que Georges Simenon, Jean Cocteau, Le Corbusier, Pablo Picasso ou Christian Dior. Dans les années 1930, elle prolonge sa carrière dans la chanson et le cinéma.

 

Son rôle dans la Résistance

Après avoir obtenu la nationalité française en 1937, suite à son mariage avec Jean Lion, elle participe à l’effort de guerre français en tant qu’espionne pour les Alliés. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle fait du château des Milandes, situé en Dordogne, un haut-lieu de la Résistance. Elle profite aussi de ses tournées internationales pour faire passer des messages secrets, écrits à l’encre invisible sur des partitions, ou pour transporter des photos secrètes d’installations militaires allemandes. Menacée en France, elle continue ses activités de résistance au Maroc, avant de revenir en 1944 à Marseille, parmi les forces féminines de l’Armée de l’air. À la Libération, elle est décorée de la Légion d’honneur.

 

Une vie militante 

Après la guerre, son engagement continue sur un autre front : la lutte contre le racisme, et en particulier contre la ségrégation qui règne aux États-Unis. Elle combat en faveur du mouvement afro-américain des droits civiques, en insérant par exemple une clause dans ses contrats pour interdire toute discrimination à l’entrée de ses salles de spectacle. Elle participe aussi à la Marche sur Washington pour le travail et la liberté organisée par Martin Luther King en 1963.
Pour prouver qu’une fraternité universelle est possible, elle forme ce qu’elle appelle sa  « tribu arc-en-ciel » en adoptant douze enfants d’origines différentes : de France, mais aussi de Finlande, du Japon, du Venezuela, de Colombie, de Côte d’Ivoire, d’Algérie et du Maroc. 

Le 12 avril 1975, à Paris, elle succombe à une attaque cérébrale. Moderne et indépendante, Joséphine Baker reste encore aujourd’hui l’un des symboles de l’émancipation féminine… Et mérite donc sa place au Panthéon !

 

COMPRÉHENSION

1) Lis l’article et complète les phrases suivantes.

1. Joséphine Baker est née

  1. à Paris.
  2. à New York.
  3. dans le Missouri.

2. Son enfance a été

  1. difficile.
  2. fastueuse.
  3. insouciante.

3. Joséphine Baker s’est d’abord fait connaître

  1. pour ses films.
  2. pour ses chansons.
  3. pour ses chorégraphies.

4. Dans ses spectacles, elle privilégie

  1. la musique africaine.
  2. la musique américaine.
  3. la musique européenne.

5. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle

  1. soutient la France.
  2. prend parti pour les Allemands.
  3. rentre aux États-Unis.

6. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle

  1. part combattre sur le front.
  2. organise des manifestations pacifistes.
  3. s’engage dans le contre-espionnage.

7. Elle a à cœur la cause

  1. de l’environnement.
  2. des inégalités.
  3. animale.

8. Ses enfants proviennent

  1. de deux pays différents.
  2. de huit pays différents.
  3. de douze pays différents.

 

2) Regarde la vidéo (https://youtu.be/youXp0qTENg) et complète les phrases suivantes.

1. Joséphine Baker a habité dans le château des Milandes jusqu’en

  1. 1950.
  2. 1969.
  3. 1979.

2. Pendant la Résistance, elle y a caché

  1. des documents officiels.
  2. des véhicules blindés.
  3. des enfants juifs.

3. Joséphine Baker a reçu

  1. la croix de Dordogne.
  2. la croix du Périgord.
  3. la croix de Lorraine.

4. Joséphine Baker est la

  1. première femme à reposer au Panthéon.
  2. sixième femme à reposer au Panthéon.
  3. seizième femme à reposer au Panthéon.


GRAMMAIRE

3) Complète les phrases en conjuguant les verbes aux temps et aux modes indiqués entre parenthèses.

1. Il y a 96 ans, la France _____________________ (découvrir, imparfait) Joséphine Baker.

2. En 1926, Joséphine Baker _____________________ (ouvrir, présent de l’indicatif) son propre cabaret, nommé « Chez Joséphine ».

3. Le directeur du Casino de Paris _____________________ (offrir, passé composé) un guépard nommé Chiquita à Joséphine Baker.

4. Joséphine Baker _____________________ (souffrir, imparfait) d’une réputation sulfureuse.

5. Joséphine Baker _____________________ (accueillir, imparfait) tous ses enfants au château des Milandes, et elle  _______________ beaucoup _______________ (souffrir, passé composé) quand elle en a été expulsée.

6. À l’occasion d’une nouvelle exposition dans la piscine Joséphine Baker, _____________________ (découvrir, impératif, 2e personne du pluriel) la vie de la célèbre danseuse et chanteuse.

7. Le Panthéon _____________________ (ouvrir, futur) ses portes et _____________________ (accueillir, futur) gratuitement le public les 4 et 5 décembre.

8. Le journaliste Marcel Sauvage _____________________ (recueillir, passé composé) les mémoires de Joséphine Baker. 

 

LEXIQUE

4) Complète les phrases avec les mots de la liste suivante.

arc-en-ciel armée encre engagement espion grimaces – haut-lieu – meneuse métissée mondains partition revues

1. À Paris, Joséphine Baker fréquentait des _____________________ lors de soirées élégantes, où elle acceptait avec plaisir son rôle d’ambassadrice de la haute couture.

2. Joséphine Baker était la _____________________, c’est-à-dire la vedette principale, de différentes  _____________________ : il s’agissait de spectacles associant musique, danse et sketches. 

3. Joséphine Baker était célèbre pour ses _____________________ grotesques : elle déformait son visage en gonflant ses joues et en feignant le strabisme.

4. Joséphine Baker était _____________________, car elle avait différentes origines : espagnole, afro-américaine et amérindienne.

5. La famille de Joséphine Baker étant de toutes les couleurs, elle était comparée à un _____________________.

6. Voici une photo qui représente Joséphine Baker en uniforme de l’_____________________ française, décorée de la croix de guerre.

7. Le Panthéon est un _____________________ de reconnaissance de la patrie française.

8. Le Panthéon accueille un autre résistant, qui a eu un rôle d’_____________________ durant la Seconde Guerre mondiale : Louis-Robert Pelletier.

9. Avec leur panthéonisation, la France a reconnu l’_____________________ dans la Résistance de deux autres femmes : Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz.

10. J’aimerais acheter cette _____________________ de la chanson « J’ai deux amours : mon pays et Paris », dédicacée à l’_____________________ de Chine, pour la jouer au piano. 

 

EXPRESSION ÉCRITE

5) En 1930, Joséphine Baker chantait « J’ai deux amours : mon pays et Paris ». Réécrivez ce refrain en le complétant avec vos propres amours (par exemple, « J’ai deux amours : la musique et le français » !). Puis rédigez un bref paragraphe pour justifier vos choix.
(80-100 mots)

 

EXPRESSION ORALE

6) Faites un exposé devant la classe pour présenter une figure féminine (anonyme ou célèbre, vivante ou décédée) que vous admirez et que vous voudriez voir entrer au Panthéon.

 

___

(Margot Legrand)

(Crédits images: Wikimedia CommonsWikimedia Commons)

Per la lezione

Prosegui la lettura

Commenti

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *