Stop au harcèlement scolaire !

Niveau A2

Des chiffres alarmants

En France, selon les statistiques officielles du ministère de l’Éducation nationale, un enfant sur dix est victime de harcèlement scolaire. Cela représente donc environ 700 000 élèves ! Et divers organismes pensent que ce chiffre est sous-estimé. D’après l’Unicef, par exemple, 30 % des élèves français sont victimes de ce type de harcèlement, présent surtout au collège.

 

Le harcèlement, c’est quoi ?

Mais quelle est donc la définition de « harcèlement » ? Il s’agit d’un comportement volontairement agressif, qui dure dans le temps et qui crée une relation de pouvoir entre les protagonistes. Ce phénomène a donc un caractère intentionnel et répétitif, et instaure un rapport de domination entre l’élève harceleur et l’élève harcelé.La violence peut être de différentes natures : verbale, physique ou psychologique. Elle prend ainsi de multiples formes : moqueries, insultes, racket, agressions physiques, discriminations, humiliations… Elle peut aussi être virtuelle, dans le cas du cyberharcèlement. Celui-ci a augmenté avec le développement des réseaux sociaux. Il se base sur des messages offensants, sur la propagation de rumeurs, sur le partage d’informations secrètes, ou encore sur la circulation d’images (photos ou vidéos) personnelles.

 

L’effet de groupe

Il est important de préciser que le harcèlement implique trois acteurs : le harceleur et sa victime, bien sûr, mais aussi les témoins. En effet, l’agresseur agit souvent pour impressionner sa bande et/ou dominer un groupe d’élèves. Et sans spectateurs, il n’y a pas de spectacle !
Les témoins correspondent à deux profils : ils font partie de la bande du harceleur et le suivent sans jamais le contrarier ; ou ils ont peur du harceleur et cherchent à l’éviter. Dans les deux cas, le silence est une forme de complicité, car il renforce le pouvoir de l’agresseur et l’incite à continuer. Ainsi, si personne ne défend la victime, la situation s’installe et se répète.

Attention !
Si devant une scène de harcèlement un spectateur rit ou filme, ou si sur Internet il like ou partage un document sensible (par exemple, une photo ou une vidéo), il n’est plus un simple témoin : il devient harceleur lui aussi.

 

Les causes

Le harcèlement n’a pas de cause unique et précise. Il implique souvent des élèves fragiles –par exemple ceux qui présentent un handicap, qui appartiennent à une classe sociale défavorisée ou à un groupe ethnique minoritaire, ou encore qui sont timides et tendent à s’isoler. Mais il peut toucher n’importe qui. En effet, son origine est souvent liée à la perception d’une différence, en ce qui concerne l’apparence physique (le poids, la taille, la couleur de peau, la coupe de cheveux, la manière de s’habiller), mais aussi l’accent, les centres d’intérêt, le mode de vie, etc.

 

Les conséquences

L’adolescence est une période importante pour la construction de la personnalité et de l’identité, en lien avec l’appartenance à un groupe. Le harcèlement scolaire ne doit donc pas être pris à la légère, car il a parfois des conséquences très graves. Il peut provoquer une phobie scolaire, une perte d’appétit, une baisse de l’estime de soi, une grande anxiété. Dans les cas les plus extrêmes, il a de graves conséquences psychologiques, à court terme mais aussi à long terme.

 

Comment réagir ?

À plusieurs, on est plus fort ! Ainsi, pour une victime comme pour un témoin, la meilleure réaction est de ne pas s’isoler et de ne pas avoir peur ou honte de parler. Il faut se confier à des amis, à des membres de la famille, à des professeurs, ou à d’autres adultes de confiance. Et, dans les cas les plus graves, il faut porter plainte. Car le harcèlement et le cyberharcèlement, c’est interdit par la loi ! Les harceleurs de plus de 13 ans risquent des peines de prison et des amendes. Et pour les mineurs de moins de 13 ans sont prévues des punitions éducatives, de manière à les éloigner de leurs victimes et à les empêcher de recommencer.

Liens utiles
– Site du ministère de l’Éducation nationale pour la prévention des violences en milieu scolaire (avec des campagnes de sensibilisation et des dossiers pédagogiques) : https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/

– Message vidéo du président Macron sur le harcèlement scolaire : https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2019/11/07/harcelement-scolaire-le-president-a-un-message-pour-les-jeunes

– Fiche pédagogique (avec lien vers les vidéos 1jour1question) : https://education.1jour1actu.com/wp-content/uploads/2020/10/Fiche_Poster_Harcelement.pdf

– Jeu en ligne de sensibilisation au harcèlement au collège : https://www.stoplaviolence.net/game#accueil

– Chanson « Fragile » du rappeur Soprano : https://youtu.be/zgBEVbDzuu4

 

COMPRÉHENSION

1) Lis l’article et complète les phrases suivantes.

1. Le ministère de l’Éducation nationale estime que

  1. 1 % des élèves français sont victimes de harcèlement.
  2. 10 % des élèves français sont victimes de harcèlement.
  3. 30 % des élèves français sont victimes de harcèlement.

2. Le harcèlement implique des agressions

  1. exceptionnelles.
  2. ponctuelles.
  3. régulières.

3. Le harcèlement implique des violences

  1. corporelles.
  2. morales.
  3. corporelles ou morales.

4. Dans une scène de harcèlement, le témoin silencieux est

  1. coupable.
  2. complice.
  3. innocent.

5. La principale cause du harcèlement est

  1. la diversité.
  2. le niveau scolaire.
  3. l’appartenance à une famille riche.

6. La principale conséquence du harcèlement est

  1. l’excessive confiance en soi.
  2. l’agressivité.
  3. l’angoisse.

7. La meilleure réaction face au harcèlement est

  1. le silence.
  2. la communication.
  3. la vengeance.

8. Le harcèlement

  1. est puni par la loi.
  2. n’est pas puni par la loi.
  3. sera bientôt puni par la loi.


GRAMMAIRE

2) Complète les phrases suivantes en conjuguant les verbes donnés à l’impératif. Puis transforme-les en utilisant « Il faut » ou « Il ne faut pas ».

Exemple :
(agir, 1re pers. du pluriel) Agissons ensemble contre le harcèlement scolaire.
Il faut agir ensemble contre le harcèlement scolaire.

1. Sur Internet, (ne pas donner, 2e pers. du pluriel) ____________________ de détails sur votre vie privée.

→ ______________________________________________________________________

2- (Éviter, 2e pers. du singulier)  ____________________ de t’isoler.

→ ______________________________________________________________________

3. (Ne pas être, 1re pers. du pluriel) ____________________ complices des actes de harcèlement.

→ ______________________________________________________________________

4. (Avoir, 2e pers. du pluriel) ____________________ le courage de dénoncer les harceleurs.

→ ______________________________________________________________________

5. (Ne pas rire, 2e pers. du singulier) ____________________ du malheur des autres.

→ ______________________________________________________________________

6. (Parler, 1re pers. du pluriel) ____________________ de ce problème avec un adulte.

→ ______________________________________________________________________

7. (Ne pas faire, 2e pers. du pluriel) ____________________ la même erreur que moi.

→ ______________________________________________________________________

8. (Aller, 2e pers. du singulier)  ____________________ au commissariat pour porter plainte.

→ ______________________________________________________________________

 

LEXIQUE

3) Relie chaque terme à sa définition.

1. Harceleur a. Jugement ou évaluation qu’une personne a de sa propre valeur. 
2. Harcelé b. Nouvelle, d’origine incertaine, qui se diffuse de bouche à oreille.
3. Moquerie c. Angoisse qui empêche un enfant ou un adolescent d’aller en classe.
4. Racket d. Extorsion d’argent (par intimidation ou violence).
5. Rumeur e. Sanction pécuniaire.
6. Phobie scolaire f. Personne qui en tourmente une autre.
7. Estime de soi g. Sentiment d’angoisse, d’insécurité.
8. Anxiété h. Action ou parole ironique, qui tourne quelqu’un ou quelque chose en ridicule.
9. Plainte i. Qui est victime d’agressions répétées.
10. Amende  j. Dénonciation d’une infraction.

 

EXPRESSION

4) Imagine de devenir ambassadeur / ambassadrice contre le harcèlement dans ton école. Ton rôle est de sensibiliser les autres élèves, d’être attentif / attentive aux signes du harcèlement, et de convaincre les victimes d’en parler aux adultes.
Quels types d’initiatives proposes-tu ? Et comment les mets-tu en place ?
(60-80 mots)

___

(Margot Legrand)

(Crédits images: Pixabay et Flickr)

Per la lezione

Prosegui la lettura

Commenti

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *