Il y a 200 ans était découverte la Vénus de Milo

Niveau B1

Une statue aussi célèbre que mystérieuse

La Vénus de Milo est un des symboles du musée du Louvre, et elle est considérée dans le monde entier comme la représentation parfaite de la beauté antique. Mais elle reste très énigmatique, y compris pour les experts en histoire de l’art. En effet, on ne connaît ni son auteur ni sa datation précise ‒ même s’il est probable qu’elle date de la fin du IIe siècle avant J.-C. En outre, l’absence de bras et donc d’attribut (comme une pomme, un miroir, un bouclier, un trident, etc.) empêche d’identifier avec exactitude la déesse représentée. Il s’agit vraisemblablement de la déesse de l’amour que les Grecs appellent Aphrodite et les Romains Vénus, mais cela pourrait aussi bien être la déesse de la mer Amphitrite. Enfin, ses lèvres et ses cheveux étaient peut-être colorés, mais il ne reste aucune trace de cette polychromie aujourd’hui.

 

Ses caractéristiques techniques

La seule certitude est qu’elle est aujourd’hui constituée de deux blocs de marbre blanc de Paros* : le buste et les jambes. Cette technique des « pièces rapportées », qui réduisait les coûts en facilitant l’extraction et le transport du marbre, lui a permis d’être plutôt imposante : du haut de ses deux mètres, elle est en effet plus grande que nature. Mais elle a aussi provoqué la perte de certains blocs, en l’occurrence les deux bras et le pied gauche. Les trous de fixation encore visibles aujourd’hui montrent qu’elle portait à l’origine des bijoux en métal, perdus eux aussi : des boucles d’oreilles, un diadème et un bracelet de bras. 

 

L’histoire de sa découverte

Si l’on ignore le contexte précis de sa création, on connaît en revanche les circonstances de sa découverte, qui a eu lieu il y a 200 ans. Le 8 avril 1820, un bateau de la Marine française fait escale sur l’île grecque de Milo (ou Milos en grec moderne), dans l’archipel des Cyclades, avec à son bord le jeune officier Olivier Voutier. Sur l’île, celui-ci rencontre un paysan nommé Yorgos qui, en cherchant parmi des ruines antiques quelques pierres pour construire les murs de son champ, a découvert des fragments de sculpture. Olivier Voutier, passionné d’archéologie, approfondit les recherches et prend immédiatement conscience de la valeur de la statue mise au jour. Il invite donc la France à négocier la propriété de l’œuvre avec les autorités ottomanes, qui dominaient alors la mer Égée. C’est ainsi que la Vénus de Milo arrive à Paris, où elle est offerte au roi Louis XVIII, qui la donne lui-même au musée du Louvre en 1821.

 

La naissance d’un mythe

Mais comment cette statue incomplète est-elle devenue un chef-d’œuvre ? Tout s’explique grâce au contexte de sa première exposition.
Au Congrès de Vienne qui suit la bataille de Waterloo en 1815, perdue par la France, les vainqueurs (autrichiens, britanniques et prussiens) exigent la restitution de milliers d’œuvres d’art confisquées sur leurs territoires durant les conquêtes révolutionnaires de Napoléon Ier. En 1821, les salles du musée du Louvre sont donc en partie vides. Et la France, qui est en compétition avec les autres grandes nations européennes pour le prestige de ses musées, décide de mettre cette statue grecque en valeur. La mystérieuse Vénus de Milo attire alors l’attention d’artistes comme Cézanne, Rodin, Leconte de Lisle ou Rilke (et, plus tard, Magritte et Dalí), qui se mettent à l’étudier, à la dessiner ou à lui dédier des poèmes, et qui participent ainsi à la construction de sa notoriété internationale. 

 

* Le marbre de Paros est un marbre très renommé, extrait des carrières de l’île grecque de Paros dans les Cyclades.

 

L’info en +
Aujourd’hui, cette statue iconique fait partie de l’imaginaire collectif. Elle est présente dans les médias et dans les publicités, et elle apparaît même dans certaines séries populaires comme « Les Simpson », « Tom et Jerry »,« Astérix », ou encore « Twin Peaks »

 

L’info en +
La problématique de la restitution des œuvres d’art à leurs pays d’origine ne fait pas seulement partie du passé, mais est encore bien actuelle. Par exemple, en 2017, des politiques grecs ont lancé une pétition en faveur du retour… de la Vénus de Milo !

 

Puoi svolgere gli esercizi collegati a questo articolo anche in modo interattivo su ZTE.

 

COMPRÉHENSION

1) Lis l’article et complète les phrases suivantes.

1. La Vénus de Milo date

  1. de l’Antiquité.
  2. du Moyen Âge.
  3. de la Renaissance.

2. La Vénus de Milo

  1. tient une pomme.
  2. porte un bouclier.
  3. n’a pas d’attribut.

3. Cette statue représente probablement

  1. une habitante de Milo.
  2. la déesse Aphrodite.
  3. une allégorie de l’Amour.

4. À l’origine, cette statue est créée

  1. en un seul morceau.
  2. en deux blocs uniquement.
  3. en plusieurs pièces, dont certaines ont été perdues.

5. En 1820, elle est découverte

  1. en France.
  2. en Grèce.
  3. au fond de la mer Égée.

6. En 1821, elle intègre

  1. la collection privée d’Olivier Voutier.
  2. le château de Versailles où réside Louis XVIII.
  3. le musée du Louvre.

7. La France

  1. lui fait immédiatement de la publicité.
  2. ne se rend pas immédiatement compte de sa valeur.
  3. refuse de la présenter immédiatement au public, pour la protéger. 

8. Sa notoriété est liée

  1. à son auteur.
  2. à son aura de mystère.
  3. à sa bonne conservation.

 


GRAMMAIRE

2) L’hypothèse et la condition.
Complète les phrases suivantes avec la forme correcte.

1. Si tu voudras / veux voir la Vénus de Milo, va au musée du Louvre.

2. Si Yorgos ne l’avait / eût pas trouvée en 1820, la statue serait encore enterrée sur l’île de Milos.

3. Si le bateau n’avait pas fait escale à Milos, Olivier Voutier n’aurait pas découvert / ne découvrirait pas la statue.

4. Si on ne retrouve / retrouvera pas ses bras, on ne peut pas connaître son attribut.

5. Si elle fût / était complète, elle serait moins énigmatique et fascinante.

6. Si les artistes du XIXe siècle ne s’en inspiraient pas / ne s’en étaient pas inspirés, la statue ne serait pas devenue si célèbre. 

7. Si tu regarderas / regardes Twin Peaks, tu pourras voir apparaître la Vénus de Milo.

8. Si la Grèce faisait une demande de restitution, la statue pourrait / aurait pu retourner dans son pays d’origine.

 

LEXIQUE

3) Complète les phrases avec les mots de la liste suivante.

beauté – bouclier – chef-d’œuvre – certitude – datent – dédié –  déesse – marbre – miroir – paysan – ruines – vide

1. La Vénus et le Poséidon de Milo _______________ tous les deux de l’époque hellénistique, mais un seul est devenu un _______________ connu dans le monde entier.

2. En 1820, le _______________ Yorgos cherchait des blocs de pierre ou de _______________ pour délimiter son terrain.

3. En découvrant la statue dans les _______________ de l’île de Milos, Olivier Soutier a eu la _______________ qu’elle était originale et précieuse.

4. L’attribut d’Aphrodite (ou Vénus) est la pomme, en référence au jugement de Pâris, ou le _______________ qui reflète sa _______________.

5. L’attribut d’Athéna (ou Minerve), _______________ de la guerre, est la lance ou le _______________.

6. La statue a comblé un _______________ au musée du Louvre et inspiré de nombreux poètes, qui lui ont _______________ leurs textes.

 

EXPRESSION

4) Écris un court paragraphe (80-100 mots) sur un de ces deux sujets.

– Quelle est ton œuvre d’art (sculpture, peinture, dessin, photographie…) préférée ? Indique où elle est exposée, décris-en les principales caractéristiques et, si tu le connais, évoque le contexte de sa création et/ou de sa découverte.

– Faut-il, selon toi, restituer les œuvres d’art à leurs pays d’origine ? Pourquoi, ou pourquoi pas ?

___

(Margot Legrand)

(Crédits images: Flickr et Flickr)

Per la lezione

Prosegui la lettura

Commenti

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *