Bilan de la 9e édition du Vendée Globe

Niveau B1

La course du Vendée Globe, surnommée l’Everest des mers, consiste à parcourir environ 50 000 kilomètres en voilier autour du monde. Elle doit être réalisée en solitaire, sans assistance et sans escale.
Qu’est-ce qui a marqué sa neuvième édition, qui s’est déroulée du 8 novembre 2020 au 28 janvier 2021 ?

 

Un pas vers la parité et l’inclusion

Sur la ligne de départ, parmi les 33 participants, il y avait six femmes. Cela semble peu, mais il s’agit en réalité d’un progrès énorme. En effet, il n’y avait aucune femme lors de la huitième édition en 2016-2017. Et depuis la création de la course, en 1989, seulement sept femmes y avaient participé. Cette fois, les navigatrices ont montré qu’elles ont toute leur place dans l’aventure. Elles espèrent ainsi encourager la mixité dans le sport et, pourquoi pas, faire naître des vocations ! Elles racontent d’ailleurs comment est née la leur dans le livre Vivre sa passionSix filles dans la course du Vendée Globe.

Pour la première fois, il y avait aussi un participant handicapé : Damien Seguin. Né sans main gauche, ce skipper a été quatre fois champion du monde de voile paralympique, avant de tenter sa chance sur le Vendée Globe aux côtés de 32 concurrents valides. Avec un bateau présentant très peu d’adaptations à son handicap, ce roi de l’adaptation et de l’anticipation a réussi à obtenir la sixième place à l’arrivée ! Cette performance va certainement l’aider à mettre fin aux préjugés sur le handicap. Ce combat lui tient beaucoup à cœur : en 2005 déjà, il a fondé l’association Des pieds et des mains, avec pour objectif de développer l’accès des handicapés aux sports nautiques.

 

Des innovations technologiques

De grandes nouveautés techniques ont marqué cette édition du Vendée Globe. Les foils, des sortes d’ailes latérales ajoutées sur les voiliers les plus récents, leur ont permis en cas de mer peu agitée de « voler » au-dessus du niveau de l’eau et d’augmenter ainsi leur vitesse. Certains navigateurs ont aussi installé des panneaux solaires, des hydrogénérateurs et même parfois de petites éoliennes, qui fournissent l’électricité à bord de manière renouvelable.
En outre, pour cette neuvième édition, la moitié des skippers avaient embarqué des instruments scientifiques pour collecter des données océanographiques (taux de C02, pression, température, salinité, vitesse et direction des courants), ce qui permettra de mesurer l’impact du réchauffement climatique sur les océans. Le navigateur Fabrice Amédéo a aussi relevé la présence de microplastiques à l’aide de capteurs munis de filtres. 

 

Une sensibilité écologique

Certains skippers ont profité de la médiatisation de l’événement pour sensibiliser le grand public aux problématiques environnementales et à la fragilité des océans. Giancarlo Pedote a été choqué et peiné de voir la mer utilisée comme une poubelle, en particulier quand il a découvert le « cimetière » ​de vaisseaux spatiaux et satellites au point Nemo – qui a été choisi comme lieu de chute car il correspond à la position géographique la plus éloignée de toute terre habitée. 

Le saviez-vous ?
Dans nos océans, les déchets humains se concentrent principalement dans cinq « poubelles » géantes qui, ensemble, forment… un huitième continent !

Stéphane Le Diraison a, lui, signalé l’omniprésence du plastique en mer, la prolifération d’algues toxiques à cause de la pollution, et la fonte de la banquise liée à l’activité humaine. Il a aussi dénoncé l’existence de gros navires qui utilisent des techniques de pêche destructrices, pour les espèces en voie de disparition et pour les fonds marins. Le nom de son voilier, Time for Oceans, a d’ailleurs inspiré la chorale des Enfantastiques. La chanson créée en son hommage a pour thème la protection des océans. Avec un message d’espoir : il est encore temps d’agir !

L’info en + : paroles de la chanson des Enfantastiques

Time for oceans
Plus de déchets, de plastiques, de toxiques
Dans l’Atlantique, l’Indien, le Pacifique
Dès maintenant, voici venu le temps,
Le temps des océans

Plus de banquises, plus de glaciers qui fondent
Quand notre Terre, se réchauffe et s’inonde
Réagissons, rien n’est plus important
Le temps des océans
Time for oceans

Plus de baleines, de dauphins prisonniers
Dans les filets, des immenses chalutiers
Gare aux marchands, devenons vigilants
Le temps des océans 

Plus de pétrole et plus de marées noires
Pour recouvrir le bleu de désespoir
Tous militants, soyons intransigeants
Le temps des océans
Time for oceans

Il faut changer le cours de notre histoire
Que le vouloir se transforme en pouvoir
Pour l’avenir, notre planète t’attend
Le temps des océans

Sous le soleil, la lune et les étoiles
Vers l’horizon, en hissant la grand’voile
Rendons possible tous nos rêves dans le vent
Le temps des océans
Time for oceans

 

Liens utiles

Site officiel du Vendée Globe : https://www.vendeeglobe.org/fr

Fiches éducatives, informations et animations autour du Vendée Globe : https://vendeeglobejunior.vendee.fr

Kits pédagogiques : https://kidsforoceans.com ; https://www.borisherrmannracing.com/wp-content/uploads/2018/10/Ocean-Challenge-Kit-French.pdf

Vidéo « C’est quoi le Vendée Globe ? » https://youtu.be/lMYcferLhCw

Vidéo « C’est quoi le 8e continent ? » : https://youtu.be/wWR_voTs6j0

Chorale des Enfantastiques chantant « Time for Oceans » : https://youtu.be/Q1gNJ06abfM

Article « Le Vendée Globe, une mine d’infos sur l’environnement » : https://www.outside.fr/le-vendee-globe-une-mine-dinfos-sur-lenvironnement/

COMPRÉHENSION

1) Lis l’article et complète les phrases suivantes.

1. En 2020, c’est la première fois

  1. que des femmes participent au Vendée Globe.
  2. qu’autant de femmes participent au Vendée Globe. 
  3. qu’aucune femme ne participe au Vendée Globe.

2. Durant cette édition, les femmes représentaient

  1. un dixième des participants.
  2. un cinquième des participants.
  3. la moitié des participants.

3. Le handicap de Damien Seguin est

  1. physique.
  2. sensoriel.
  3. mental.

4. Les foils permettent aux voiliers

  1. de consommer moins d’énergie.
  2. d’être plus stables.
  3. d’être plus rapides.

5. Les données scientifiques collectées concernent

  1. l’eau.
  2. l’air.
  3. l’eau et l’air.

6. La dégradation du point Nemo est due

  1. aux microplastiques.
  2. à l’industrie spatiale.
  3. aux hydrocarbures.

7. Stéphane Le Diraison a critiqué, entre autres,

  1. la pêche industrielle.
  2. l’industrie chimique.
  3. le secteur aéronautique.

8. Les Enfantastiques est le nom

  1. d’un voilier.
  2. d’un sponsor.
  3. d’un groupe musical.


GRAMMAIRE

2) Complète les phrases suivantes en conjuguant les verbes donnés à l’imparfait.

1. Je __________________ (vouloir) participer au Vendée Globe depuis des années, et j’ai enfin pu réaliser ce rêve !

2. Pendant la course, tu __________________ (être) serein ou stressé ?

3. Cette année, il y __________________ (avoir) beaucoup de suspense ; le sprint final s’est joué entre cinq bateaux !

4. Nous __________________ (manger) principalement de la nourriture lyophilisée ou conditionnée sous vide.

5. – Quand est-ce que vous __________________ (dormir) ?
– Nous __________________ (faire) des siestes, par tranches de 10 à 90 minutes.

6. Cette année, dix-huit skippers __________________ (prendre) le départ pour la première fois, avec l’espoir que les conditions météo __________________ (aller) être bonnes !

 

LEXIQUE

3) Complète les phrases avec les mots de la liste suivante, en les accordant si nécessaire.

banquise – courant – donnée – éolienne – escale – fonte – mixité – poubelle – préjugé – réchauffement – vitesse – voilier

1. Il est important de promouvoir une véritable __________________ dans le monde du nautisme et du sport en général.

2. Cette édition a permis d’éliminer certains __________________ : il n’y avait pas les femmes d’un côté et les hommes de l’autre, mais 33 marins à égalité face à l’océan.

3. La navigatrice Samantha Davies a été contrainte de faire une __________________ en Afrique du Sud pour réparer son __________________, et a donc été éliminée de la course.

4. Le __________________ des océans pourrait avoir des conséquences dramatiques.

5. À cause de la __________________ des glaces, la zone d’exclusion antarctique, interdite aux concurrents, a été élargie.

6. Dans les mers du Sud, des parties de la __________________ se fractionnent en icebergs, qui représentent un grand danger pour les navigateurs.

7. Durant la course, les déchets organiques sont jetés à la mer et les autres sont stockés dans une grande __________________ à bord du bateau.

8. Un hydrogénérateur est similaire à une __________________ sous-marine : l’hélice immergée tourne grâce à l’énergie des __________________ marins.

9. À cause des mauvaises conditions météo, le record de __________________ d’Armel Le Cléac’h n’a pas été battu.

10. Les __________________ recueillies pendant la course seront analysées par les laboratoires de recherche de l’université de Bordeaux.

 

EXPRESSION

4)  De nombreux skippers ont, à bord, un porte-bonheur. Quel est l’objet que tu emporterais pour une telle aventure ? Explique le motif de ton choix.
(80-100 mots)

___

(Margot Legrand)

(Crédits images: Wikimedia Commons et Wikimedia Commons)

Per la lezione

Prosegui la lettura

Commenti

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *